Be careful, there are some fuckin’ Snakes !

l
15/05/2010 - Pays : Australie - Imprimer ce message Syndication :

Hello tout le monde !

Bienvenue pour un article qui s’annonce des plus passionnants puisque nous allons maintenant parler de notre visite du Kakadu National Park ! Mondialement (vous ne savez pas ce que c’est hein ? c’est vrai que nous aussi on le connaissait pas avant d’arriver ici mais bon…) célèbre pour ses merveilles culturelles et naturelles, Kakadu possède une des plus fortes concentrations au monde de peintures rupestres aborigènes. De rugueux escarpements, des marécages denses, des gorges plongeantes ainsi que des chutes d'eau cohabitent côte à côte dans cette zone dont la taille est égale à celle de l'Écosse ou de l'État de Virginie aux États-Unis.

Nous avons commencé notre parcours par la Gunlom Fall et ses bassins naturels : les Upper Pools, séries de cascades et de bassins où nous nous sommes prélassés au soleil, puis la Bottom Pool ; grand bassin en bas de la cascade principale où l’eau était plus fraîche et où, mais ça, on l’a su après s’être baigné, réside des Freshies (voir article précédent). Mais ne vous inquiétez pas ! Tant qu’on ne se baigne pas après 19h, heure où ils commencent à chasser, on ne craint rien ! Enfin, c’est ce que le panneau d’informations dit…

Puis nous sommes allés au Warradjan Aboriginal Centre, où nous avons pu en apprendre un peu plus sur la culture aborigène, leurs connaissances, leur histoire, mais aussi leur art et comment ils utilisent toutes les ressources de la nature pour se nourrir, se vêtir, se protéger ou encore se soigner. La suite du programme fut le Nourlangie Rock, qui est recouvert de peintures Aborigènes ancestrales, et où nous avons pu caresser un Black Wallabie !

Enfin, pour finir la journée en beauté, nous nous sommes rendus à Ubirr pour contempler de nouvelles peintures aborigènes mais surtout le coucher de soleil qui s’étend sur la Terre d’Arnhem.

La fin de la journée fut ainsi magnifique mais le début de la nuit fut, quant à lui, mémorable. En effet, ayant regardé le coucher de soleil à Ubirr, nous avons du dormir à proximité, et dans un camping : interdit de planter sa tente en dehors à cause des crocodiles… Ce camping était particulier puisqu’il s’agit de petits emplacements disséminés dans la forêt. Très sympathique, nous nous sommes dit, dormir au beau milieu de la nature ! Après avoir choisi notre emplacement, nous somme partis prendre une douche. Quand nous sommes ressortis des sanitaires, la nuit était bien noire, et bien entendu nous n’avions pas pris de lampe de poche. Kevin s’étant aventuré en premier, et, malgré son sens de l’orientation surdéveloppé, n’ayant pas retrouvé le van, nous sommes repartis à trois, en serviettes, dans la nuit et la forêt, à la recherche du van. Après une demi-heure de recherches infructueuses, trois branches dans la tête, dix-huit demi-tours, à ce moment là, on peut dire que nous avons eu peur, et pas peur de marcher sur un rateau, ou bien même du berger allemand de l’Est chien des Duchennes. Mais grâce à la gentillesse de trois inconnus qui ont bien voulu nous prêter leur lampe de poche, nous avons enfin pu retrouver Wallace, qui en fait, n’était pas vraiment loin des toilettes…

Cependant le pire restait à venir. Nous commençons à monter le camp dans la nuit grâce à la lumière des phares, et commence à s’accumuler devant nous des centaines et des centaines de moustiques, plus énormes les uns que les autres. On décide alors de faire un feu, mais quand au bout de deux pas pour aller chercher du bois, en soulevant une branche de bois, Val est tombé sur un serpent qu’il a quand même eu le temps de photographier, l’idée du feu fut vite abandonnée. La nuit fut donc extrêmement moustiquée , mais Kev et Val avaient eu l’idée de leur vie : ils avaient emmenés Aurélie qui se retrouva être un véritable aimant à moustique, surtout quand on voit son dos le lendemain matin…

Le lendemain, l’exploration du Kakadu continua avec le Bowali Visitor centre qui nous a permis d’en apprendre encore un peu plus sur les aborigènes et notamment leur langage, puis nous sommes partis en direction du Litchfield National Park, parc voisin au Kakadu.

Après avoir mangé à Rum Jungle Lake, nous avons commencé la visite du parc par les termitières géantes de plus de 3m, qui sont toutes orientées dans l’axe Nord-Sud afin de profiter d’une exposition minimale à la chaleur du soleil de plomb. Elles sont fortes ces termites !

Sous la chaleur étouffante nous avons mis le cap en vitesse de croisière vers les Buley Rockholes, petite rivière parsemée de bassins à l’eau rafraichissante et sans crocodiles ! Puis nous avons enchaînés avec les Florence Falls, et avons dormis aux Wangi Falls. Le lendemain nous nous sommes promenés le long de sa rivière, et avons pu croises le chemin d’un Goanna, mélange de crocodile, de serpent, et de lézard aux griffes acérées. Heureusement, c’était un jeune qui ne mesurait pas plus d’un mètre !

 Nous avons terminés avec les Tolmer Falls, les plus grandes et plus belles du parc, mais étant donné qu’on a oublié l’appareil, et bien vous n’aurez pas de photos!

La suite, c’est Darwin, et c’est dans un prochain article !

Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message

Syndication :
Par Romain
le 01/06/2010 à 21:31:10
Vous auriez pu enlever les liens dans l'article de wikipédia !!
Démasqué :p

Laisser un commentaire

Note: 4,9/5 - 151 vote(s).

Dans ce carnet

Connection

Newsletter / Suivi

Powered by
Kikooboo.com
(Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage)