Et bim, la poubelle !

l Vidéos :

27/09/2009 - Pays : Australie - Imprimer ce message Syndication :


Encore un petit article avant une nouvelle semaine sans news parce qu’on repart en road trip !

Nous allons donc vous narrer la soirée d’hier soir :

Sans nouvelles des potos du bureau, nous avons décidé de faire cavalier seul dans la grande et pléthorique Melbourne, la French Connection était de sortie !

Après un petit kebab pour faire office de starter, nous sommes partis en direction de King Street, la où, selon val : « il y a tout les pubs ! ». Nous arrivons donc sur la rue royale, prêt à trouver une pléthore de beuveries, une abondance de filles, et de la bière coulant à flots. Et là, c’est le drame. En fait, c’était pas des pubs, c’était une pléthore de boîte, mais nous on voulait une pléthore de pub ! Changement de programme après un petit arrêt photo : direction le Casino Crown ! Après un début de soirée pas très pléthoriquement chanceux à la roulette, nous avons eu notre Rush Hour, et avons récolté une pléthore de billets verts (en fait 2) au Black Jack ! Puis après une bière pléthoriquement onctueuse devant un match de malade de Premier league avec une pléthore de buts (en fait 5) en une pléthore de minutes (en fait 8), nous sommes rentrés nous coucher en taxi, grands seigneurs que nous sommes…

Et là, vous vous demandez : mais pourquoi donc ce titre ?

Retour en arrière, en pleine dégustation de kebab sur un banc public. Avant d’aller plus loin, il faut vous situer le contexte : Hier se jouait la grande finale du Footy (Football Australien), opposant les Saints de St Kilda aux Cats de Geelong. Et après une pléthore de points marqués, les Cats l’ont emporté sur le fil 74 à 67. Et là vous vous demandez encore : mais quel rapport avec la tartiflette ? Et bien il faut également savoir que le match se déroulant dans l’après-midi, les vainqueurs sont allés boire pour fêter leur victoire, tandis que les perdants sont allés boire pour oublier… Ainsi nous avions droit à une pléthore de personnes marchant en zig-zag à 23h logiquement accompagné d’une pléthore de forces de l’ordre, de partout, partout, partout.

Le contexte étant établi, l’histoire va enfin vous être contée (youhou !). Mangeant notre pléthorique kebab, nous voyons un supporter des Saints légèrement titubant, rentrant dans un magasin Seven Eleven, magasin ouvert 24h sur 24, 7j sur 7 (alors pourquoi ca s’appelle Seven Eleven ? mais ce n’est pas le sujet pour aujourd’hui). Là, un représentant du service public, l’½il avisé tel un faucon, repère sa proie et l’attend à la sortie du magasin, prêt à bondir. Le supporter, que nous appellerons Bob pour des raisons d’anonymat, se dit dans sa tête bien remplie, « Fauuuut .. Cou..rrir… » (idée de merde). Et là, nous avons eu droit au démarrage le plus lent de toute l’histoire du sprint australien, mélange d’entrechats et de pas chassés. Cependant, il pensait sûrement battre le record d’Usain Bolt. Mais c’était sans compter sur le faucon qui, d’un bond d’un seul, se mit à sa poursuite, pendant au moins 1m50, avec une pléthore de mouvements amples et voluptueux ! Et là, il, oui, il s’élance tel un plaqueur de football américain, prend son élan, décolle du sol, oui, c’est magnifique, la foule est en délire, il va l’avoir, ca y est, il l’a, et …. Bim la poubelle !

La régie nous envoie le ralenti de l’action, digne des plus grands moments du SuperBowl, nous voyons Bob se faire surprendre par la vélocité du défenseur, qui lui impose ses 80 kilos sur le dos. Bob, malgré toute sa détermination et son agilité du moment, trébuche, se met à glisser sur un sol sec ( ?!), voit la poubelle se rapprocher, de plus en plus près, aïe, ca va faire mal, et Bim la poubelle ! Le policier vainqeur par KO même si Bob tenta une dernière man½uvre désespérée (sans succès, le policier ayant reçu du renfort de ses 5 compères de 80 kilos chacun) ! Nous, spectateurs en folie, étions prêt à sauter de joie et applaudir l’exploit, mais pour des raisons de sécurité et de propreté (kebab + plaquage = sauce à tous les étages), nous nous sommes contentés de regarder cela, les yeux émerveillés comme un gamin qui voit le Père Noël pour la première fois de sa vie. Et dans nos têtes fredonnait la chanson :

« Petit Papa Noël, quand tu descendras de ta voiture de sécurité,

Avec, tes menottes par milliers, n’oublie pas un seul mec bourré ! »

Fin de la retransmission, merci de nous avoir suivi, bonne nuit les petits…

Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message

Syndication :

Note: 4,9/5 - 151 vote(s).

Dans ce carnet

Connection

Newsletter / Suivi

Powered by
Kikooboo.com
(Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage)