Of course we do have Ricard !

l
05/04/2010 - Pays : Australie - Imprimer ce message Syndication :

Comme nous vous l’avions promis, nous allons vous inonder de nouvelles,  de photos, de news, d’aventures et de mésaventures, d’histoires et de méshistoires, de péripéties et de péripatéticiennes,…

Revenons tout d’abord à Melbourne pour les derniers évènements qui s’y sont déroulés. Nous avons profités de notre dernière semaine comme il se devait, enchaînant restaurant sur restaurant, soirée sur soirée, dépensage d’argent sur dépensage d’argent. Ainsi, nous avons, comme il se doit, profités de nos restaurants respectifs en tant que clients traditionnels. Pas si traditionnels que ça en fait…

Premièrement, avec Antonin, Aurélie, Cynthia et Ben, nous avons arrêtés notre chemin un vendredi soir à Pop Restaurant, restaurant de Kevin. Pour faire court, nous avons englouti avec une satisfaction démesurée 2 plateaux de tapas, 3 plats de kangourou, des spaghettis, des raviolis, des gnocchis, et pour finir 8 fondants au chocolats… Vous vous dites surement « ils ont dû être assoifés par une telle abondance de nourriture… » Mais ne vous inquiétez pas, avec ceci, nous avons eu : une bouteille de champagne Gardet, deux bières chacun, une bouteille de blanc de Sauvignon Gipsy Jack’s, une bouteille de rouge Barbera, et pour finir un Moscato Taylor Ferguson, vin pétillant de dessert. Oui, on était un peu pompette en sortant… La note aurait du s’élever à plus de 600 dollars.

Puis, seulement Kevin et Valérian sont allés s’occuper du cas du Campari House. Cette fois-ci, nous avons englouti des coquilles Saint-Jacques, du saumon préparé a la vodka avec sa rillette de saumon (notre préféré), des côtelettes d’agneau, du porc rôti au miel, et de la poitrine de canard. Quant aux desserts, nous avons eu une crème brulée, accompagnée par ses bugnes et sa boule de glace parfum bugne, ainsi qu’un moelleux au chocolat, suivi de ses figues caramélisées noyés dans la crème anglaise. La note aurait du s’élever à plus de 200 dollars.

Miam.

Durant la dernière soirée, nous avons retraversé tous les endroits qui ont eu une importance plus ou moins grande dans notre séjour à Melbourne, le Fluid Oz, où l’on jouait au billard, le Murmur, où l’on buvait des cocktails extraordinaires préparés par Andy, Sarah ou Louis, et où ce soir là, nous avons pu avoir notre premier verre de Ricard depuis le début du voyage !

Le temps du départ tant attendu est enfin arrivé, et nous sommes partis, Antonin, Aurélie, Bob et Nikki (le Singe), Kevin et Valérian, plus chargés qu’une tasse à café qui déborde dans Magdalène, en direction de la Great Ocean Road. Le départ étant prévu à midi, nous sommes partis à 18h, pour s’arrêter 1h30 plus tard sur la Bell’s Beach, où se déroulait la coupe du monde de surf. Petit Bémol, il pleuvait, et pas de vagues. Nous nous sommes donc occupés de monter notre premier camp, et avons commencés à découvrir les difficultés du voyage : Kevin découvrant qu’il n’était pas si nyctalope au contact répété trois fois de son tibia contre les poteaux en bois, Valérian essayant de monter une tente avec une chaise de camping et découvrant, ah non, il le savait déjà, qu’il n’était lui non plus pas nyctalope au contact répété un nombre infini de fois de sa tête contre le toit du coffre.

Premier matin, premier petit déjeuner, premier constat : on a pas de café…

Puis nous sommes repartis rouler le long du premier tronçon de la Great Ocean Road, entre cascades amazoniennes, clues dignes des Alpes-Maritimes, et falaises plongeant dans la mer. Nous y avons également découvert les premiers éléments de la faune australienne, notamment, des dizaines de koalas, qui, en tout et pour tout, ne sont pas plus actifs qu’un lapin, et particulièrement ceux s’appelant Edouard, c'est-à-dire, qu’ils mangent, dorment, et évacuent, et puis c’est tout. Mais, bien qu’on n’apprenne pas au chinois à faire de la tartiflette, ils sont quand même mignons.

Après une journée riche en panoramas, nous avons trouvés un petit coin de verdure au milieu de nulle part, à proximité de Cap Otway. Après une veillée autour du feu, accompagnée de bières et de chansons, de guitare et de pinçons, mais surtout de rires et de moissons, nous avons fait un gros dodo au bruit des vagues et du vent soufflant dans les vallées immaculées.

A très bientôt, pour plus d’infos !

Bisouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuus



Etapes :
Cape Otway
Note: 5/5 - 1 vote(s).
Imprimer ce message

Syndication :

Note: 4,9/5 - 151 vote(s).

Dans ce carnet

Connection

Newsletter / Suivi

Powered by
Kikooboo.com
(Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage)