Whaaaaaaaaaaaaaale Shaaaaaaaaaaark !!

l
07/05/2010 - Pays : Australie - Imprimer ce message Syndication :

Bon retour à vous, lecteurs assidus !

Et oui, ça en fait des articles, mais on vous l’avait promis, on l’a fait, deux articles par semaine !

Nous vous avions donc laissé sur la péninsule de Coral Bay, où nous avons pu déguster des crevettes, grimpé le petit Grand Canyon, mais aussi et surtout exprimer tous nos talents de snorkeller. Mais qu’est-ce qu’un snorkeller, et qu’est-ce que le snorkelling ? Derrière ce mot barbare et cracheur se cache simplement la plongée en masque, palmes et tuba. Et le lieu s’y prêtait parfaitement puisque le Ningaloo Marine Park est le deuxième plus beau site australien de snorkel après la Grande Barrière de Corail qui est, nous le rappelons, le plus beau au monde.

Equipementé, à bloc gonflé, et à tout paré, nous avons d’abord snorkellé à l’Est, sur l’épave du SS Mildura, navire ayant coulé il y a plus de 100 ans. Nous y avons croisé des bancs de dizaines de poissons perroquets, des poissons de toutes les couleurs et de toutes les formes, mais aussi et surtout des tortues de mer. Mais ce n‘était que le début, et même si on en avait déjà pris plein les mirettes, ce n’était que le début…

Nous avons planté le camp à côté d’une station de lavage de poissons afin de rester au contact du monde marin, de se sentir envahir par la bise océanique et de ressentir l’eau pour être en totale osmose pour nos bains du lendemain. Oui, ça puait grave…

Nous sommes partis au lever du soleil (Si si Anto, encore une fois !), et avons choisi LakeSide comme premier spot de snorkel. Marchant le long de la plage pour rejoindre les coraux intéressants, nos yeux furent soudains attirés par deux ailerons au bord de la plage. N’écoutant que notre c½ur et notre rêve depuis qu’on va à Marineland, nous avons jeté toutes les affaires et couru dans l’eau pour rejoindre les dauphins qui nous y attendait, mais notre arrivée catastrophée a du les effrayer et nous n’avons pu qu’apercevoir leur nageoire dorsale s’éloigner. Remotivé à bloc, nous avons donc commencé à explorer les fonds coraliens, et n’avons pas été déçus : des poissons blancs, noirs, jaunes bleus, rouges, multicolores, gros, petits, à la surface, ou caché sous les rochers, le monde de Némo quoi… Nous avons ainsi nagé avec une raie de 2m de long, mais surtout, peu après être entré dans l’eau, Kevin l’a vu : lui, le seigneur des mers et des océans, le plus dangereux, le plus recherché, le plus extraordinaire des animaux marins : le molusque ! Trêve de plaisanteries, vous avez bien compris, Kevin s’est retrouvé nez à nez avec un requin de 1m50 de long, un monstre aux dents acérées, aux mâchoires dantesques, et aux sens exacerbés. Mais comme dirait Richard : Il y a deux choses importantes à savoir avec les requins. D’abord, il faut rester calme, et deuxièmement, ne pas montrer qu’on a peur ; les requins, on sait qu’ils détectent la peur et le sang. Et c’est ce qui s’est passé pour lui, comme l’a prévu la nature, car il n’y a rien de plus naturel que ce géant avec ses mâchoires ouvertes et ses innombrables dents qui brillent comme des rasoirs à la lueur du clair de lune comme des rangées de diamants  et sa queue qui fait un mouvement de va et vient quand il charge pour tuer. Il a vu re-défiler toute sa vie, vraiment, et là, il n’avait plus rien à lui opposer que de purs reflexes et cet instinct de survie propre à l’homme qui lui donne le courage de crier : Non ! Il n’est pas question que tu me manges aujourd’hui, il faut que je fasse ma licence à Aix l’année prochaine !

Bon, en gros c’était un requin de récifs, et le requin a eu plus peur que Kevin, et il a déguerpi dès qu’il l’a aperçu.

Nous avons ensuite changé de spot pour aller exploiter celui de Turquoise Bay, qui comme son nom l’indique, est une baie à l’eau turquoise. Nous y avons vus de nouveau d’innombrables coraux magnifiques, des bancs pléthoriques de poissons multicolores, mais aussi des poissons napoléons, ou encore un poulpe caméléon, qui changeait de couleur selon l’endroit où il se posait ; nous avons nagé avec un couple de tortues, d’autres raies géantes, et Val aussi a eu le droit de voir son requin, posé au fond de l’eau, immobile, paré à l’attaque. Mais Val fut tellement impressionnant que le requin préféra prendre la fuite plutôt que de faire face (...).

Nous avons fini la journée à Oyster Stacks, une baie ou les Oysters restent accrochés à leurs Stacks, et sous lesquels de centaines de gros et petits poissons se réfugient.

Nous avons passé la nuit dans un camping, histoire de prendre une petite douche, étant donné qu’on en avait pas pris depuis Perth ;) , la tête tellement pleine d’images surréalistes que les yeux à peine fermés, les poissons et coraux réapparaissaient en face de nous. Mais le plus gros reste à venir. Vous vous demandez surement comment cela est-il possible, après les coraux, bancs de poissons, raies, tortues, poulpes et requins, mais qu’ont-ils donc vu ? Qu’ont-ils donc fait ?

Mesdames et Messieurs les lecteurs, en tant que Keval, nous avons l’honneur de vous annoncer que nous avons nagé avec… un requin à pointes noires ? plus gros… un requin citron ? plus gros… un requin marteau ? toujours plus gros… un requin tigre ? encore plus gros… quand même pas un requin blanc ? on y est presque…  Et oui, nous avons nagé avec le plus gros des animaux marins : un requin baleine, le monstre des océans, le King Kong des Mers, l’Everest des océans. En effet, le Whale Shark est attiré sur les côtes Ouest de l’Australie entre Avril et Juillet car en Mars, les coraux lâchent leur semence dans l’océan pour aller féconder les coraux femelles, et les requins baleines en sont très friands, et ce pour notre plus grand bonheur !

Nous sommes donc partis à 7h30 du matin et avons pris place à bord du Takashi, ancien bateau de pêche reconverti en bateau de plongée, mais dont l’importance fut sans conteste pendant la 1ère guerre mondiale. Après un rapide historique sur la région, Greg nous a préparés pour notre premier bain requin baleinier. Pendant ce temps, l’avion repérateur se chargeait de scruter l’océan à la recherche de requins baleines, juste au dessus de nos têtes. Tout d’un coup, le capitaine, entre deux : « Fuck the shut up ! », a lancé dans un râle puissant : « WHAAALE SHAAARK ! », et a mis le cap vers notre destination.

Nous avons ainsi entre-aperçu un premier requin-baleine gargantuesque de 9m ! Cependant, effrayé, il a immédiatement replongé dans les profondeurs ténébreuses de l’océan indien. Mais nous avons pu rester plus d’une heure à nager auprès d’un autre plus jeune et plus petit, mesurant près de 4m. Etant plus jeune, il était plus joueur et pus curieux et tentait même parfois de se rapprocher de nous. Comme vous pouvez le voir sur les photos nous étions vraiment près, à 3m du géant, et le voir arriver, sa gueule béante, droit sur vous, est une chose vraiment impressionnante. Nous en avons vu un dernier de 6m, gigantesque, mais plus rapide, et seuls les plus habiles ont pu nager pendant un moment avec lui.

Pendant ce temps, à chaque remontée à bord, Kévin profitait du grand air marin pour se relaxer et profiter de cette balade tangente (droite, gauche, droite, gauche, droite, etc…), et même si au final rien n’est sorti par le mauvais orifice, on y a cru longtemps… Son instinct de survie fut cependant réveillé par le buffet alléchant auquel nous avons eu droit, et après quelques petits snorkels sur les coraux, un trifouillage de pied de la part de Greg pour aller chercher l’épine plantée dans le celui d’Aurélie, nous somme rentrés à bon port.

Une nouvelle expérience extraordinaire et des souvenirs pleins la tête…

On espère que vous apprécierez les photos !

 

On vous embrasse !

Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message

Syndication :
Par Romain
le 10/05/2010 à 15:53:56
Elles sont où les photos ??
De plus, je crois que le plus gros animal marin est la baleine bleue, mais bon, le requin baleine c'est plus sympa !
Par keval
le 25/05/2010 à 08:30:19
ou i mais le plus gros poisson c le whaaaaale shaaaaark!

Laisser un commentaire

Note: 4,9/5 - 151 vote(s).

Dans ce carnet

Connection

Newsletter / Suivi

Powered by
Kikooboo.com
(Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage)